Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 21:37

La preuve que je ne délaisse pas complètement la blogo... Voici une petite anecdote, au prétexte de participer au petit "concours" lancé par Papa Cube:

 

En vacances en Franche-Comté, notre Marmotte, la cadette de maintenant 4 ans, déjeune sans sautiller sur sa chaise et sans faire un bruit. Poulet rôti au menu.

 

poulet-au-four-8-1024x995.jpg

Une plume dans ma cuisine

 

Marmotte, d'ordinaire très vive et très agitée, semble hypnotisée par la cuisse de poulet qu'elle a presque entièrement dévorée et qui trône dans son assiette.

 

Vous voyez comme c'est fait, l'os d'une cuisse de poulet, au niveau du "genou" du volatile?

 

D'un seul coup, en nous regardant, ses parents et ses soeurs, d'un air extasié, s'écrie:

"Mais, le poulet, il a des roulettes!!!"

 

Le repas s'est terminé dans un concert de rires. Les parents ne semblaient plus en mesure de remplir le lave-vaisselle. Loutre a failli faire pipi sur sa chaise et Belette voulait tellement être de la partie qu'elle en a jeté son assiette de fromage blanc en l'air.

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 15:06

Je ne suis pas là...

 

Je suis débordée, fatiguée, dépassée, stressée.

 

Je suis en retard, à la bourre, charrette, à la rammasse, et un peu découragée.

 

Mais j'en ris aujourd'hui!

 

tumblr_m9ezjxZx1U1rzk7wmo1_400.gif

 

Emprunté à l'excellente Moi, blogueuse Maman

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 22:40

Week-end au bord de l'explosion...

 

Ingrédients de cette semaine finissante:

- un déplacement de trois jours avec retour jeudi soir, tard, après le coucher des enfants (il faudra que je vous explique pourquoi quand je réserve un billet de train j'évite absolument les arrivées à Lyon à 19h. A tout jamais!)

- une trachéite maternelle avec corticoïdes en forte dose

- un syndrôme prémenstruel costaud (c'est comme ça qu'on appelle mon état depuis mon récent retour de couches, une fois par mois) : j'ai envie de distribuer des giffles à la volée (y compris aux adultes que je côtoie), alors que je suis très très contre...

- trois enfants fatigués dont

  • une Loutre qui a passé la soirée de vendredi (soirée couscous à l'école) à bavarder avec la plus mal élevée de ses camarades
  • une Marmotte rendue très très fiante (Copyright MamanTestent) par le changement d'heure/les virus/la crise économique/le syndrôme "Chut chut Charlotte" (je vous en parle bientôt) (Rayer la mention inutile)
  • une Belette qui découvre la communication et ses capacités motrices la même semaine

- un mari qui travaille le samedi, "pour une fois, j'avais oublié de te dire"

- un dimanche consacré à l'anniversaire de Belette

 

Résultat:

Des concours de fiantitude. Tous azimuts. Auprès d'une mère qui sent bien que ça dépasse les niveaux enregistrés jusqu'alors. Mais qui se dit aussi que, déjà, le moindre petit rien lui donne envie de hurler, de se rouler par terre, de quémander du silence/de l'attention/de la cohérence.

Denrées très très rares ce week-end.

Rares les moments sans hurlements.

Rares les occasions de manger deux bouchées d'affilée/de passer aux toilettes (je ne parle pas d'y séjourner)/de faire une phrase complète en direction d'un être comprenant

Rares les activités (je parle de choses qu'on fait, comme marcher sur un trottoir ou s'habiller, pas d'un atelier créatif hein?!) interrompues moins de dix fois par des enfants qui veulent immédiatement:

  • de la nouvelle pâte à modeler noire (euh là Marmotte, on attaque le repas, hein, tu vois, c'est de la soupe!)
  • passer la journée en robe de chambre (ah ben oui Loutre, t'as raison, parce que justement, quand on invite amis et famille pour fêter un anniversaire, qu'il fait 30°C devant les fenêtres rapport à ce foutu soleil qu'on n'attendait plus, c'est une bonne idée de sortir la robe de chambre peluche pour une spéciale "je tape sur ma soeur à coups de tapette à mouches")
  • montrer à la cantonnade à quel point on sait cracher sa purée de légumes loin et vaporiser sur un large rayon (merci Belette pour mon seul jean potable)

Une visite chez une amie nantie de deux filles terrifiées par mon irrespectueuse marmaille.

Un couscous à l'école, donc...

Un gâteau d'anniversaire sur lequel trônait un nombre impair de framboises.

Un grand-père qui ne sait même pas couper les rubans en deux morceaux EXACTEMENT égaux.

Une Marmotte qui se peint copieusement le visage aux feutres et qui enfile son "zoli zilet d'été": les feutres "magiques" contiennent un je ne sais quoi que sa peau n'aima pas et le gilet en question était celui, comment ai-je pu l'oublier, qui contient 10% de cachemire ou autre laine coûteuse. Résultat: un eczéma géant en moins d'une journée. Bepanthen est mon ami.

 

Je me remets au sport. N'importe quoi. Courir. Me défouler. Suer à grosses gouttes. Me faire draguer par des gros lourds. Ou pas. Me fouler une cheville ou frôler la pneumonie. Tout, plutôt que de revivre un week-end dans cet état de nerfs-là...

 

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 17:07

Pourquoi fait-on des enfants?

 

Ma réponse de la semaine tient en plusieurs lignes:

 

On a trop de sous, on a absolument besoin d'une ligne ChocoBN, lingettesPoduku et Réparation de Lunettes mensuelle pour que notre budget soit à l'équilibre

 

On a une peur panique de l'ordre, des tables immaculées et des bords de tapis parallèles aux murs

 

On aime les odeurs douteuses, les toilettes pas nettes et les culottes sales coincées derrière les lits

 

On est insomniaque et on cherche une raison de l'être totalement indépendante de notre petit boulot pépère (spéciale dédicace à mon cher mari)

 

On est accro au gel hydroalcoolique de la crèche (à force, ça pourrait arriver)

 

On aime trop notre boulot: on ne veut surtout pas risquer de tout gâcher en travaillant tout le temps et en risquant le burn-out professionnel

 

Ou on est bons pour l'asile...

 

 

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 12:02

Je ne suis pas en vacances. Distance + télétravail = probabilité très élevée que les vacances des uns (les collègues) ne coïncident guère avec celles des autres (les enfants). Quand en plus on cumule les emplois, les vacations et les participations à ces happenings que sont les Journées d'étude et autres colloques, la propension à prendre des semaines de vacances en février tombe à un niveau extrêmement bas.

 

Je ne me plains pas. En emmenant les deux aînées chez leurs grands-parents, qui vivent à la montagne, j'ai pu profiter d'une journée à la neige, avec luge et barquette de frites au soleil. Et le dernier vendredi des vacances scolaires sera chômé pour moi, histoire de les emmener à la piscine ou ailleurs.

 

D'ici là, je travaille beaucoup. 10h par jour environ. Dans le stress de l'urgence. Des urgences. Avec des piles immenses sur mon bureau et une difficulté: hiérarchiser les priorités entre le très urgent, ce qui est déjà en retard, ce qu'il faut absolument faire aujourd'hui, ce qui ne peut attendre demain... Ouch!

 

Mais, comment dire?... L'absence momentanée de Loutre et Marmotte fait régner sur la maison une ambiance tellement tranquille. L'idée d'échapper au rodéo de 16h-21h, de dîner entre adultes, d'avoir le choix des moments auxquels donner le bain à Belette, de lui consacrer du temps rien qu'à elle...

 

Sérénité...

 

serenite.jpg

                                                                         © http://lemiroirbrise.centerblog.net

 

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 15:42

Je me prend la tête. Jour et nuit. Tout le temps.

 

Parce qu'avoir trois enfants et un boulot ça signifie qu'il faut partager le temps "libre" entre ses trois enfants. A ce propos j'aime le dessins efficace de Jeveux1bebe.com qui le "dit" si bien...

 

Parfois c'est évident. J'ai de la chance d'avoir de la souplesse. Avoir la possibilité d'être vers 17h30 avec ses enfants. Enchaîner les histoires, les récits des bobos et soucis du jour, les devoirs, les bains, le dîner est, parfois, synonyme de bonne soirée.

 

Parfois.

 

Et puis d'autres fois, ça marche moins bien. La ville n'est pas immense pourtant. Mais la traverser en tous sens prend un temps infini avec des enfants. Loutre a méchamment rayé ses lunettes (la rayure est méchante, Loutre est un ange qui tombe souvent, c'est tout). Marmotte n'a pas de chaussettes correctes pour aller faire de la luge chez Mamie qui habite à la montagne. Belette nous attend à la crèche. Longueur du trajet: 4,5km (me prenez pas pour une mytho je l'ai testé sur viamichelin, avec toutes les étapes une par une). Version piéton car nous sommes carfree. Les transports en commun c'est merveilleux mais seule une portion infime de notre trajet pourra être effectué ainsi de façon intéressante. Je veux dire: avec un réel gain d'énergie. Pour le gain de temps, on repassera. Et pour les nerfs, il y a cette merveilleuse invention: les distributeurs de chips hors de prix en embuscade dans les couloirs du metro...

 

Un adulte en bonne santé mettra une heure, arrêts compris. Avec Loutre et Marmotte, je sais que compter 2h15 est optimiste.

 

Trajet à hauts risques donc. Avec suées irrépressibles. Crises de frustration pour rester jouer autour de la jolie table de l'opticien ou se faire payer une gauffre. Envie de remonter sur la structure avec toboggan de la crèche. Avec les bottes crottées et le sourire jusqu'aux oreilles, c'est plus marrant.

 

Le top chrono c'est dans 30 minutes. J'ai mon matos: compotes à boire, gaufrettes à la fraise, sucettes, mouchoirs, pièces de 50 centimes pour les toilettes "publiques", arnidol en stick, ordonnance et carte de mutuelle (sinon est-ce vraiment la peine d'aller chez l'opticien), tickets de métro (ah ben non j'en ai plus), tickets de manège (l'opticien est à côté du Carousel 1900, c'est pas beau ça! qui veut ma peau?), téléphone non déchargé, bonnes chaussures. Non, je ne prendrai pas l'aspivenin et la bouée...

 

 

 

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:58

Une fin de semaine très épanouissante. La grippe continue son jeu de saute-moutons chez nous. Après les enfants, les parents...

 

Mal à la tête. Mal au dos. Mal à la peau. Mal aux épaules. Mal à la gorge. Mal aux oreilles.

 

Fièvre. Frissons. Fatigue.

 

C'est sans doute dans ses moments-là qu'on mesure le plus le poids de son rôle de parent.

 

Mamie a aussi la grippe, il est hors de question de l" "inviter".

 

La gentille baby-sitter est en week-end au ski en amoureux...

 

Trouver une nouvelle baby-sitter en urgence quand on a 40°C et des enfants légèrement stressés par la mine de papa et maman. Mouais.

 

Donc on assure. Chez nous, on est malade le samedi et le dimanche, pas question de ralentir l'activité du pays ou de creuser le trou de la sécu.

 

Un petit problème de maths:

 

On peut prendre un cachet de 1G d'antipyrétique toutes les 4h, dans la limite de 4 par jour.

 

Où se trouve la planète de celui qui a pondu cette notice, soit celle où les jours durent 16h.

Medocs.png

 

Ou alors sa grippe dure moins de 16h...

 

J'en ai pris cinq à six par 24h depuis vendredi, et je suis encore là. Mais pas belle à voir!

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 22:51

Epidémie de "j'ai mal aux oreilles" dans notre province. Marmotte, la jamais malade, a gémit ce matin un pathétique "j'ai trop mal aux oreilles et à la gorge", juste à l'heure du départ pour l'école. 8h19.

 

Je sais, 95% des parents pourraient avoir envie de me trucider en lisant "8h19".

 

Nous habitons tout près de l'école. Très près. Tellement près que je me demande parfois si les filles ne pourraient pas aller à l'école avec leur veste sous le bras, tant s'habiller pour si peu de pas semble vain. Tellement près que nous connaissons très très bien les horaires de récréation dans cette école. Tellement près qu'il m'arrive d'entendre la cloche sonner depuis mon bureau et de ne même pas passer pour une mère indigne quand je déboule, le crayon sur l'oreille ou presque, dans l'escalier de la maternelle.

 

J'aggrave mon cas.

 

Donc, à 8h19, Marmotte semblait bien mal en point.

 

Je travaille à la maison la plupart du temps. Du moins j'essaie. Cf. ce brillant texte de Maman travaille. J'en ris encore. L'impression que chaque piège est mon quotidien.

 

Alors la "journée enfant-malade" n'est pas en cause. Je suis ravie d'avoir pu rester avec Marmotte, de l'avoir cajolée, de m'être sentie fière de la garder au chaud quand giboulées et bourrasques se succédaient dehors, accumulant sur le balcon des flocons énormes ou des grêlons homéopathiques... C'était merveilleux. Jusqu'à 9h15.

 

Allez savoir si c'est le délai pour qu'agisse l'ibuprofène ou si Marmotte a senti le vent tourner et l'éventualité d'aller quand même à l'école s'évanouir avec le coup de fil passé à la maîtresse.

 

Mais de 9h15 à il n'y a pas si longtemps, elle était en mode survoltée. Voulait faire de la peinture. Avait une faim de loup. N'a pas fait la sieste. A adoré la visite à la pédiatre qui a consenti à lui trouver un tympan "légèrement séreux" et la "gorge sèche".

 

A voulu à toutes forces que nous restions à la crèche pour l'apéro auquel toutes les familles (une centaine) étaient invitées. A sauté sur les tapis et hurlé avec ses ex-potes de crèche pendant que je tentais d'éviter que Belette ne boive mon cidre et que Loutre me refile en douce les parts entamées de ce qu'elle n'aimait pas. Tout en comptant les possibilités d'échanges de virus dans le saladier géant de chips ou des petites mains de 18 mois à 99 ans piochaient allègrement. Retour à 20h passées...

 

Une journée ordinaire.

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 15:37

BB-Omelette-souriante.jpg

Aujourd'hui, les omelettes sourient...

 

Les filles ont aimé la salade de concombres express (à rien) et l'omelette "p'tit Billy périmé-origan-fond de pot de tomate-presque plus de parmesan".

 

Trop bon!

 

J'ai eu droit à cinq "Maman, t'es belle" de la part de Marmotte ce matin.

 

Loutre était heureuse d'aller à la musique (soit) ET de revenir de la musique (plus rare) : la conjonction des deux était carrément de l'ordre de l'inespéré jusqu'alors.

 

Bref, profitons du fait que je suis une non matheuse pour établir une corrélation totalement hasardeuse et invérifiable:

 

Les filles sont heureuses parce que leur môman a renoué avec l'écriture bloguesque.

 

Point.

 

Quoi?

 

C'est un peu rapide comme raisonnement, vous trouvez?

 

 

Repost 0
Published by elle-mere - dans Brèves d'Elle-mère
commenter cet article

A Propos

  • : Le blog de elle-mere
  • Le blog de elle-mere
  • : Elle-mère, maman concernée de trois mammifères survoltés, Loutre, sept ans, Marmotte, quatre ans et demi, et Belette, 19 mois. Peut-on à la fois être féru de littérature enfantine, très au point question principes d'éducation, passionné par la condition des mères (et des pères), ouvert aux autres, ET au bord du burn-out parental? Oui, on peut!
  • Contact

Illustrations ©LuceGribouillon

L'illustration de la bannière de ce blog est l'oeuvre exclusive de Luce Gribouillon, que je remercie très chaleureusement.

 

Vous pouvez admirer ici les réalisations de cette illustratice/peintre/dessinatrice, entre autres talents de cette maman qui en a beaucoup!

 

http://lucegribouillon.blogspot.fr/

Recherche

Archives