Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 14:31

Loutre se demande ce qu'est la Saint-Valentin.

 

Pourquoi nous, ses parents, n'en avons jamais parlé...

 

Pourquoi? Oui, pourquoi?

 

Parce que nous, on n'est pas comme ça, mais qu'il n'y a pas de mal à aimer sacrifier à ce rite tout sauf ancestral. Why not?

 

Aussi parce que nous redoutions ce moment où le mot "amoureuse" surgirait dans son vocabulaire (ou dans celui de ses soeurs, mais bon, statistiquement ou bêtement, il y avait plus de chances qu'il débarque chez Loutre que chez ses puînées [elle se croit au Scrabble ou quoi!]).

 

Il a débarqué.

 

Et j'aime bien ça. C'est l'occasion de parler, de mieux voir comment se passe cette socialisation de cour de récré dont on ne sait pas grand chose. On peut discuter avec elle de notre vision de la vie et de la liberté.

 

On découvre combien elle est encore fraîche et naïve. Combien il est important de lui dire qu'elle a raison de se sentir bien avec ses émotions et de ne pas jeter en pâture ses secrets à tout le monde.

 

Amoureux rime pour elle avec secret, avec doux et avec deux.

 

Deux qui s'aiment. Voui voui.

 

Mais non non non. Deux amoureux pour Loutre. Et de me détailler pourquoi elle les aime tous les deux.

 

Jules et Jim n'ont pas l'air au courant.

 

Avec Loutre, ils jouent au foot et aux Pokémon.

 

Loutre rêve qu'elle devient un loup pour les promener dans la forêt, sur son dos (Loutre aime beaucoup Michel Ocelot).

 

Il ne me viendrait pas à l'idée de ricaner. Ou de lui rappeler :

- qu'elle n'est "qu'une enfant"...

- qu'elle n'y comprend rien...

 

Je suis fière qu'elle traite de son secret avec autant de délicatesse. Qu'il colle si peu au mythe du Prince charmant. Qu'elle l'aborde avec joie.

 

Sans avoir vécu le traumatisme que raconte joliment un certain instit blogueur, j'ai le souvenir d'avoir tu ces émotions naissantes, de les avoir étouffées, de les avoir considérées comme honteuses. Je me souviens que ça faisait sourire, rire ou ricaner. Pas moi, mais l'idée même, la question "Tu as un amoureux"... Un malaise.

 

J'ai été émue d'entendre le pédopsychiatre Daniel Marcelli rappeler cette évidence dimanche soir, dans l'émission "Les P'tits bateaux": ce n'est pas faire croire que c'est une histoire d'adultes que de traiter avec le même égard et avec le même respect les amours enfantines. Pudeur, je crois que c'est le mot.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A Propos

  • : Le blog de elle-mere
  • Le blog de elle-mere
  • : Elle-mère, maman concernée de trois mammifères survoltés, Loutre, sept ans, Marmotte, quatre ans et demi, et Belette, 19 mois. Peut-on à la fois être féru de littérature enfantine, très au point question principes d'éducation, passionné par la condition des mères (et des pères), ouvert aux autres, ET au bord du burn-out parental? Oui, on peut!
  • Contact

Illustrations ©LuceGribouillon

L'illustration de la bannière de ce blog est l'oeuvre exclusive de Luce Gribouillon, que je remercie très chaleureusement.

 

Vous pouvez admirer ici les réalisations de cette illustratice/peintre/dessinatrice, entre autres talents de cette maman qui en a beaucoup!

 

http://lucegribouillon.blogspot.fr/

Recherche

Archives